FORUM DE GÉNÉALOGIE, D'HISTOIRES ET DE RETROUVAILLES
Bonjour et Bienvenue sur ce forum de généalogie ,

Dites-nous ce que vous recherchez en vous présentant
https://www.vosoriginesyourroots.org/f56-presentation-des-membres

Partagez vos trouvailles, posez-nous vos questions

Bonne journée
Vos Administrateurs
René Arbour & Franchon
Bienvenue


Bonjour et bienvenue sur ce forum de généalogie

Partagez vos trouvailles, posez-nous vos questions

Il nous fera plaisir de vous aider dans vos recherches
et à tenter de résoudre vos énigmes



Vous avez des faits historiques à raconter

Rendez-vous dans la section des blogues






Recherches de parents et de familles biologiques, amis



Vous préférez discuter de tout et de rien,

retrouvez les amis autour du vieux poële



Vous pouvez aussi discuter entre amis sur le chat du forum
https://www.vosoriginesyourroots.org/chatbox/index.forum?

Le forum sans publicités, c'est possible,

par l'acquisition de points ou de crédits


Sondage de satisfaction des services reçus

Derniers sujets
» PATRICK BOURGEOIS EST DÉCÉDÉ
Aujourd'hui à 16:42 par gaby

» Lauzon Maurice (1937-2018
Aujourd'hui à 16:28 par René Arbour

» Chouinard,Lt-Général Jacques
Aujourd'hui à 16:14 par gaby

» Haché,SDT Adrien
Aujourd'hui à 15:55 par gaby

» Edmond Champagne m. Lina Gilbert-Comtois
Aujourd'hui à 15:35 par chagae

» Rousseau, Capitaine Gaston
Aujourd'hui à 15:31 par gaby

» Paradis, Dr Bernard
Aujourd'hui à 15:27 par gaby

» Cusson,Paul
Aujourd'hui à 15:22 par gaby

» Brouard,Père Maurice
Aujourd'hui à 15:19 par gaby

» ARBOUR, Wellie
Aujourd'hui à 13:43 par daniel masse1958

» Arbour, Lise
Aujourd'hui à 13:40 par daniel masse1958

» ARBOUR, Gabrielle
Aujourd'hui à 13:37 par daniel masse1958

»  Arbour, Claude
Aujourd'hui à 13:35 par daniel masse1958

» Armand-Bertrand,Laurette
Aujourd'hui à 12:58 par gaby

» Harvey,Annette
Aujourd'hui à 12:57 par gaby

» Goudreau-Labrecque,Annoncia
Aujourd'hui à 12:55 par gaby

» Tremblay-Bergeron,Gilberte
Aujourd'hui à 12:54 par gaby

» Lauzon- Mossington,Lucienne
Aujourd'hui à 12:51 par gaby

» Frenette-Boulet,Laetitia
Aujourd'hui à 12:50 par gaby

» Paul Faucher &Anna Deshaies
Aujourd'hui à 12:48 par jardinier

» Boily-Turgeon,Germaine
Aujourd'hui à 12:48 par gaby

» Tremblay-Audet,Elisabeth
Aujourd'hui à 12:46 par gaby

» Cadieux,Antoine
Aujourd'hui à 12:44 par gaby

» Fortin,Lionel
Aujourd'hui à 12:43 par gaby

» Rouleau-Prince,Evelyne
Aujourd'hui à 12:41 par gaby

» Côté,Ernest
Aujourd'hui à 12:40 par gaby

» Lecomte,Thérèse
Aujourd'hui à 12:38 par gaby

» Clément-Kiopini-Georgette
Aujourd'hui à 12:36 par gaby

» Hamel-Lambert,Yvette
Aujourd'hui à 12:33 par gaby

» Laflamme-Paquette,Berthe
Aujourd'hui à 12:31 par gaby

» Pichette-Lepage,Yvonne
Aujourd'hui à 12:30 par gaby

» Dion,Imelda
Aujourd'hui à 12:28 par gaby

» Pirro,Philomène
Aujourd'hui à 12:27 par gaby

» Pipon-Prévost-Louise
Aujourd'hui à 12:26 par gaby

» Changements
Aujourd'hui à 11:57 par rogerblais

» Carbonneau, Réal
Aujourd'hui à 11:16 par daniel masse1958

» Legault-Lussier,Laurette
Aujourd'hui à 10:53 par gaby

» Dumonceau-Michaux,Lucienne
Aujourd'hui à 10:50 par gaby

» St-Onge-Poirier,Rita
Aujourd'hui à 10:48 par gaby

» Gendron,Sr Marie-Anne
Aujourd'hui à 10:41 par gaby

» Gendron,Sr Marie-Anne
Aujourd'hui à 10:40 par gaby

» Perreault-Larose-Ladeluca,Marie-Jeanne
Aujourd'hui à 10:38 par gaby

» Patenaude,Gaston
Aujourd'hui à 10:35 par gaby

» Ricard-Paquin,Rita
Aujourd'hui à 10:33 par gaby

» Lapointe-Raymond,Jeanne
Aujourd'hui à 10:31 par gaby

» Guérette,Gabrielle (Gaby)
Aujourd'hui à 10:29 par gaby

» Lalonde,Germaine
Aujourd'hui à 10:28 par gaby

» Brochu,Telesphore
Aujourd'hui à 10:26 par gaby

» Quintin-Goyette,Juliette
Aujourd'hui à 10:25 par gaby

» Huot,Père Dorio-Marie
Aujourd'hui à 10:21 par gaby

» Boucher,Candide
Aujourd'hui à 10:20 par gaby

» Plante-Biron,Pauline
Aujourd'hui à 10:18 par gaby

» Desbiens-Lefebvre,Marie-Ange
Aujourd'hui à 10:17 par gaby

» Bernard-Gagnon, Yvette
Aujourd'hui à 10:15 par gaby

» Fluet-Perron, Rose-Aimée
Aujourd'hui à 10:13 par gaby

» Brouillette-Arcand,Monique
Aujourd'hui à 10:11 par gaby

» Bellemare-Gélinas,Simone
Aujourd'hui à 10:09 par gaby

» Turcotte-Dubé,Thérèse
Aujourd'hui à 10:08 par gaby

» Lacroix-Harbour,Irène
Aujourd'hui à 10:04 par gaby

» Marchand, Cécile
Aujourd'hui à 10:03 par gaby

» Périard,Simone
Aujourd'hui à 10:02 par gaby

» Desgens-Bourcier,Aurore
Aujourd'hui à 10:00 par gaby

» Paul Faucher & Anna Deshaies
Aujourd'hui à 09:24 par rogerblais

» Carbonneau, Charles
Aujourd'hui à 05:35 par daniel masse1958

» RHÉAUME, Jules-Aimé
Aujourd'hui à 05:28 par daniel masse1958

» La main noire
Aujourd'hui à 00:04 par René Arbour

» Lagacé
Hier à 15:47 par Francoise

» Lignée paternelle Lacasse
Hier à 15:42 par Francoise

» Jean-Philippe Ouabart et Jean Langlais
Hier à 13:28 par Automne

» CHANGEMENTS DE COULEURS
Hier à 11:15 par René Arbour

» Brunelle-Rolland,Laurette
Hier à 11:05 par gaby

» Lapierre,Sr Zélia
Hier à 11:03 par gaby

» Lapierre,Sr Zélia
Hier à 11:01 par gaby

» Poirier-Dulude,Madeleine
Hier à 11:00 par gaby

» Gignac-Rivard,Rose-Anne
Hier à 10:58 par gaby

Février 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier Calendrier

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 


Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum



La Corriveau

Aller en bas

La Corriveau

Message par René Arbour le Ven 25 Oct 2013, 05:02

CORRIVEAU (Corrivaux), MARIE-JOSEPHTE, dite La Corriveau, née à Saint-Vallier, près de Québec, et baptisée le 14 mai 1733, fille de Joseph Corriveau, cultivateur, et de Marie-Françoise Bolduc ; elle épousa en premières noces, le 17 novembre 1749, Charles Bouchard, cultivateur, inhumé le 27 avril 1760, de qui elle eut trois enfants, et en secondes noces, le 20 juillet 1761, Louis Dodier, cultivateur ; morte pendue à Québec, probablement le 18 avril 1763.

      Il n’est guère de femme, dans toute l’histoire canadienne, qui ait plus mauvaise réputation que Marie-Josephte Corriveau, appelée communément La Corriveau. Cette malheureuse est morte voilà plus de deux siècles, mais elle continue de hanter les imaginations. On parle encore d’elle, de son crime réel et de ses crimes fictifs. Le 15 avril 1763, elle fut condamnée à mort par une cour martiale pour le meurtre de Louis Dodier, son second mari, survenu dans la nuit du 26 au 27 janvier 1763. Cet assassinat donna lieu à deux procès retentissants devant un tribunal militaire qui se réunit dans une des salles du monastère des ursulines de Québec et qui était composé de 12 officiers anglais et présidé par le lieutenant-colonel Roger Morris. Les procès-verbaux de ces procès, retrouvés en 1947 à Londres, permettent d’établir les faits très exactement et de les dégager de la légende qui les entoura par la suite.

      Le premier procès, qui commença le 29 mars 1763, se termina le 9 avril suivant par la condamnation à mort de Joseph Corriveau, reconnu coupable de meurtre, et par la condamnation de sa fille Marie-Josephte, sa présumée complice, à la peine du fouet et du fer rouge. Mais ces sentences ne furent pas exécutées parce que les aveux de Joseph Corriveau – faits après le prononcé de la sentence, sous le conseil de son confesseur, le père Augustin-Louis de Glapion*, supérieur des jésuites – dénonçant sa fille comme étant la seule coupable, démontrèrent que l’avocat de la couronne, Hector Theophilus Cramahé*, avait erré dans son acte d’accusation et dans l’interprétation des faits. Son erreur est due au fait qu’il accepta le témoignage, d’ailleurs contradictoire, d’Élisabeth-Marguerite (Isabelle) Veau, dit Sylvain, nièce de l’accusé, celui, accablant, du moins en apparence, de Joseph Corriveau, homonyme et voisin de l’accusé, et enfin celui du loquace et imaginatif Claude Dion, un autre voisin. L’avocat de la défense, Jean-Antoine Saillant, avait tenté de démontrer dans sa plaidoirie les contradictions de ces témoignages.

      La cour dut se réunir de nouveau le 15 avril pour entendre l’aveu de Marie-Josephte qui déclara avoir tué son mari de deux coups de hache à la tête pendant qu’il dormait. Une nouvelle sentence, rendue le même jour, précise que Marie-Josephte sera pendue et que son cadavre sera indéfiniment exposé dans les « chaînes », en conformité avec la loi anglaise (Statutes United Kingdom, 25, George II, 1752). L’exécution eut lieu sur les Buttes-à-Nepveu, près des plaines d’Abraham, probablement le 18 avril ; le gibet, dressé à la Pointe-Lévy (Lauzon, Québec), et la cage de fer demeurèrent à la vue des passants jusqu’au 25 mai au moins, alors qu’un ordre du gouverneur James Murray* en permit l’enlèvement. Quant à Joseph Corriveau, il fut renvoyé avec un certificat d’innocence, ainsi que sa nièce, Isabelle Sylvain, que l’on avait accusée de parjure au premier procès. Le pardon de Corriveau reçut la sanction royale de George III le 8 août suivant.

      Tous ces faits inusités et d’autres, comme la découverte de la cage de fer dans le cimetière de Lauzon, vers 1850, frappèrent l’imagination populaire. Ils se transformèrent en légendes tenaces qui se racontent encore dans la tradition orale, et inspirèrent plusieurs contes fantastiques habilement exploités par quelques écrivains canadiens. Philippe-Joseph Aubert* de Gaspé, dans Les Anciens Canadiens (Québec, 1863), a surtout mis en évidence les apparitions nocturnes de La Corriveau dans sa cage, suppliant un habitant attardé sur la route de Beaumont de la conduire à l’île d’Orléans au sabbat des feux follets et des sorciers. À la suite de sir James MacPherson Le Moine*, dans son article intitulé Marie-Josephte Corriveau, A Canadian Lafarge, Maple Leaves [...] (Québec, 1863), William Kirby*, dans son roman, The Golden Dog (New York, 1877), fait de La Corriveau une empoisonneuse de profession, descendante directe de la célèbre Catherine Deshayes, dite la Voisin, pendue à Paris en 1680. Plusieurs autres littérateurs et historiens, dont Louis-Honoré Fréchette*, dans son article intitulé Une relique, Le Monde illustré (Montréal), 7 mai 1898, et Pierre-Georges Roy* dans l’Histoire de La Corriveau, Cahiers des Dix, II (1937) : 73–76, ont raconté l’histoire de La Corriveau, mais sans parvenir à dissocier complètement les faits réels des fantaisies anachroniques ou des données légendaires et romanesques. Par exemple, on ne s’entend pas sur le nombre de meurtres – entre deux et sept – attribués à cette misérable femme et sur les moyens différents dont elle se serait servie pour les accomplir. La Corriveau a aussi inspiré des artistes : le sculpteur Alfred Laliberté* a fait d’elle un bronze remarquable – conservé au Musée du Québec représentant une jeune femme hagarde, courbée sous le poids de la fatalité et de la cage qui l’emprisonne.

Luc Lacourcière

Pour une bibliographie exhaustive, énumérant toutes les sources manuscrites et imprimées, les ouvrages de référence et les études, le lecteur consultera avec profit les deux articles de Luc Lacourcière : Le triple destin de Marie-Josephte Corriveau, Cahiers des Dix, XXXIII (1968) : 213–242 ; Le destin posthume de la Corriveau, Cahiers des Dix, XXXIV (1969) : 239–271.
http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=1277&interval=25&&PHPSESSID=daiqrovfvtmoa57q52qblga775

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Corriveau

Message par René Arbour le Ven 25 Oct 2013, 05:03

La Corriveau
(Marie-Josephte Corriveau)
(1733-1763)
Bibliothèque et Archives Canada, C-003018.
 
Trouvée coupable du meurtre de son mari, Marie-Josephte Corriveau est pendue en 1763, puis son corps est enfermé dans une cage en fer qui est suspendue à un gibet où il sera déchiqueté par des oiseaux. La culpabilité de « la Corriveau » repose en grande partie sur la confession de son père, qui avait d’abord été trouvé coupable du crime par un tribunal militaire britannique, mais qui, condamné à mort, avoue la culpabilité de sa fille.

La cruelle punition infligée à la Corriveau était inconnue sous le Régime français. Elle excite l’imagination populaire et donne naissance à plusieurs légendes.
La découverte, en 1850, d’une cage en fer près du cimetière de Lauzon ravive la mémoire de cet événement et amène Philippe Aubert de Gaspé à en inclure le récit dans son roman Les Anciens canadiens. La légende passe ainsi dans la littérature. L’écrivain Louis Fréchette donne à son tour sa version de l’histoire dans « La Cage de la Corriveau », que publie La Patrie en 1885. Plus près de nous, Andrée LeBel en fait l’objet d’un roman historique, La Corriveau (1981).
http://www.francoidentitaire.ca/quebec/texte/T3021.htm

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum