FORUM DE GÉNÉALOGIE & D'HISTOIRES
Bonjour et Bienvenue sur votre forum de généalogie ,

Dites-nous ce que vous recherchez et posez-nous vos questions

https://www.vosoriginesyourroots.org/f1-questions-generales-forum-de-questions

Partagez vos trouvailles, posez-nous vos questions

Si vous êtes incapable de vous connecter : Écrivez à:
vosorigines@souches.com
Nous vous viendrons en aide le plus rapidement possible. Ne perdez pas patience et attendez notre réponse.

Bonne journée
Vos Administrateurs
René Arbour & France Hammond &
Jean-Pierre Pellerin & Thérèse Rebotier
Bienvenue


Bonjour et bienvenue sur ce forum de généalogie

Partagez vos trouvailles, posez-nous vos questions

Il nous fera plaisir de vous aider dans vos recherches
et à tenter de résoudre vos énigmes



Vous avez des faits historiques à raconter

Rendez-vous dans la section des blogues






Recherches de parents et de familles biologiques, amis



Vous préférez discuter de tout et de rien,

retrouvez les amis autour du vieux poële



Vous pouvez aussi discuter entre amis sur le chat du forum
https://www.vosoriginesyourroots.org/chatbox/index.forum?

Le forum sans publicités, c'est possible,

par l'acquisition de points ou de crédits


Sondage de satisfaction des services reçus

Derniers sujets
» Racines abenakises
Hier à 15:08 par Justine

» Calendrier perpétuel
Hier à 11:40 par René Arbour

» BERNIER, Maxime
Hier à 08:10 par daniel masse1958

» Carbonneau, ROSE-IRÈNE
Hier à 08:03 par daniel masse1958

» Morency, Jeannine
Hier à 07:30 par daniel masse1958

» Genois, Micheline
Hier à 07:25 par daniel masse1958

» Girard, ÉRIC
Hier à 07:21 par daniel masse1958

» William Henry Harrison et de Mary Lock du Maryland
Mer 15 Aoû 2018, 22:49 par Quarantaine

» Philias Soucy et Louise Lévesque
Mer 15 Aoû 2018, 19:41 par Quarantaine

» LEMAY, France
Mer 15 Aoû 2018, 16:59 par daniel masse1958

» Thomas McCallum: un autre
Mer 15 Aoû 2018, 14:15 par rogerblais

» Savard, Soeur Marie-Ange Fournier, (Marie de la Trinité) - Devenue veuve elle prend le voile
Mer 15 Aoû 2018, 12:08 par Jean-Pierre Pellerin

»  Lalancette, Yvette
Mer 15 Aoû 2018, 06:30 par daniel masse1958

» Leclerc, Marguerite
Mar 14 Aoû 2018, 15:26 par daniel masse1958

» Wilfrid Grandbois
Mar 14 Aoû 2018, 14:05 par René Arbour

»  Tanguay, Michel
Mar 14 Aoû 2018, 08:57 par daniel masse1958

» SAINT-LAURENT, JANINE
Mar 14 Aoû 2018, 07:23 par daniel masse1958

» BÉRUBÉ, MARJOLAINE
Mar 14 Aoû 2018, 07:19 par daniel masse1958

» GINGRAS, GASTON
Lun 13 Aoû 2018, 17:40 par daniel masse1958

» GINGRAS, RICHARD
Lun 13 Aoû 2018, 17:37 par daniel masse1958

» Boivin. Félix
Lun 13 Aoû 2018, 17:33 par daniel masse1958

» Côté, Benoit
Lun 13 Aoû 2018, 17:24 par daniel masse1958

» André Julien
Lun 13 Aoû 2018, 16:22 par André Dubois

»  lemay roger
Lun 13 Aoû 2018, 16:13 par daniel masse1958

» CHEVARIE, Lauraine
Lun 13 Aoû 2018, 15:26 par daniel masse1958

» Faits divers - journaux
Lun 13 Aoû 2018, 15:05 par Jean-Pierre Pellerin

» Quelqu'un sait traduire le latin ???
Lun 13 Aoû 2018, 13:55 par rogerblais

» Mariage de BACON Adélard et Angélique JEAN
Dim 12 Aoû 2018, 18:13 par langlois marc

» Marraine de Jean-Baptiste Leroux
Dim 12 Aoû 2018, 15:40 par René Arbour

» Avis de décès
Dim 12 Aoû 2018, 15:26 par Jean-Pierre Pellerin

» Hector Pellerin
Dim 12 Aoû 2018, 15:22 par rogerblais

» Parrain Jean-François Petit
Dim 12 Aoû 2018, 14:53 par René Arbour

» Marie Leblanc
Dim 12 Aoû 2018, 14:51 par René Arbour

» Rosaire E Tardif
Dim 12 Aoû 2018, 14:27 par René Arbour

» Mariage Raymond Légère et Alice-Bernadette Charrier
Dim 12 Aoû 2018, 13:40 par René Arbour

» Parrain et marraine Angélique Laroche
Dim 12 Aoû 2018, 13:21 par René Arbour

» Relaxation pour tous !
Dim 12 Aoû 2018, 11:43 par René Arbour

» Côté, Eugène
Dim 12 Aoû 2018, 10:42 par daniel masse1958

» Boissonneault, Lionel
Dim 12 Aoû 2018, 10:39 par daniel masse1958

» Ouellette, Lilianne
Dim 12 Aoû 2018, 10:37 par daniel masse1958

» LEMAY, DANIEL
Dim 12 Aoû 2018, 10:34 par daniel masse1958

»  Boulay, ANTOINETTE
Dim 12 Aoû 2018, 09:52 par daniel masse1958

»  Vaillancourt, HENRIETTE
Dim 12 Aoû 2018, 09:49 par daniel masse1958

» CARBONNEAU, CLAUDE
Dim 12 Aoû 2018, 09:41 par daniel masse1958

» Piché, Jean-Claude
Dim 12 Aoû 2018, 08:01 par daniel masse1958

»  Pelletier, Laura
Dim 12 Aoû 2018, 07:58 par daniel masse1958

» vérifier l'identité d'une personne...
Sam 11 Aoû 2018, 23:53 par René Arbour

» LA PREMIERE ET LA PLUS ANCIENNE EGLISE CATHOLIQUE DE L'ONTARIO - CANADA
Sam 11 Aoû 2018, 23:26 par René Arbour

» jean-francois thibault - 1675 - 1760
Sam 11 Aoû 2018, 22:49 par René Arbour

» Marie-Anne Perreault née 25 octobre 1761 à Deschambault, Quebec, Canada
Sam 11 Aoû 2018, 16:05 par René Arbour

» zacharie thibault
Sam 11 Aoû 2018, 14:00 par René Arbour

» La BMO retire des inscriptions jugées offensantes pour les Autochtones
Sam 11 Aoû 2018, 13:48 par René Arbour

» PLAMONDON, Julie
Sam 11 Aoû 2018, 07:42 par daniel masse1958

»  Ouellet, Christiane
Sam 11 Aoû 2018, 07:38 par daniel masse1958

» Petrasch, Barbara
Sam 11 Aoû 2018, 07:34 par daniel masse1958

» Simard, Lucie
Sam 11 Aoû 2018, 07:31 par daniel masse1958

»  Ford, Alice
Sam 11 Aoû 2018, 07:27 par daniel masse1958

» Vasilakos, Nicolas
Sam 11 Aoû 2018, 07:24 par daniel masse1958

» La numérisation des 620,000 dossiers de la 1ere guerre mondiale a été complétée
Sam 11 Aoû 2018, 06:13 par Jean-Pierre Pellerin

» Brûlé, Martial
Sam 11 Aoû 2018, 05:56 par daniel masse1958

» Pellerin,Alphonse et Élisa Francoeur
Ven 10 Aoû 2018, 23:08 par René Arbour

» Deroy, Ronald
Ven 10 Aoû 2018, 17:55 par daniel masse1958

»  Chamberland, Véronique
Ven 10 Aoû 2018, 14:03 par daniel masse1958

» Bourgoin, Audrey-Anne
Ven 10 Aoû 2018, 13:58 par daniel masse1958

» Brassard - St-Jean -Ancêtres - Qui est autochtone
Ven 10 Aoû 2018, 01:06 par René Arbour

» genevieve bossé
Ven 10 Aoû 2018, 00:54 par René Arbour

» Dubois et Grandmaison (?)
Jeu 09 Aoû 2018, 19:48 par André Dubois

» savard/Payne
Jeu 09 Aoû 2018, 12:47 par Jean-Pierre Pellerin

» Étiennette Monhe
Jeu 09 Aoû 2018, 12:12 par Jean-Pierre Pellerin

» Smith de Newport
Jeu 09 Aoû 2018, 11:59 par staff60

» LAGUEUX, Simone
Jeu 09 Aoû 2018, 07:43 par daniel masse1958

» Carbonneau, Jean-Claude
Jeu 09 Aoû 2018, 07:36 par daniel masse1958

» Hermine Jacob (service à rendre)
Jeu 09 Aoû 2018, 00:06 par Shurengyla

» Gagné Dufour
Mer 08 Aoû 2018, 16:30 par Quarantaine

» Patrick Burke et Obeline Dorion - Ascendants de ma famille
Mer 08 Aoû 2018, 09:47 par René Arbour

Août 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 


Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum



Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Aller en bas

Résolu Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par René Arbour le Jeu 25 Sep 2014, 07:43

l'intérieur de l'église

Casavant, Opus 71, 1896

   2 claviers manuels et pédalier / 2 manuals and pedal
   20 jeux / stops, 22 rangs / ranks
   Traction mécanique des claviers et des jeux / Mechanical key and stop action

L'église

    Implantée au coeur d'une vallée, au confluent de la rivière Batiscan et de la rivière Des-Envies, la paroisse de Saint-Stanislas est considérée comme l'une des plus anciennes paroisses du diocèse de Trois-Rivières. Elle fait maintenant partie de la MRC des Cheneaux en Mauricie.Les premiers colons s'établissent dans la région à partir de 1730. En 1770, les habitants du territoire présentent une pétition à Mgr Jean-Olivier Briand, évêque de Québec, dans le but d'obtenir la permission de construire une chapelle. L'autorisation est accordée la même année mais les travaux ne purent débuter que 16 ans plus tard, soit en 1786, en raison, peut-on croire, de l'extrême pauvreté des colons. Une mission, desservie à partir de la paroisse Sainte-Geneviève-de-Batiscan, est établie sous la dénomination de Saint-Stanislas-de-la-Rivière-des-Envies. Si le motif d'attribution de l'appellation Rivière-des-Envies n'a pas encore livré son secret, le nom du saint évoque Stanislas Kostka (1550-1568), jésuite polonais. Étant donné que le territoire faisait partie de la seigneurie de Batiscan (1639) dont les Jésuites étaient propriétaires, ce choix dénominatif se veut un hommage à leur endroit. L'Église du temps a peut-être voulu discrètement honorer les Jésuites, assez malmenés par le nouveau Régime, de telle sorte qu'en 1764, il n'en restait qu'un seul dans le territoire administratif de Trois-Rivières. Les autorités religieuses pouvaient ainsi, dans un domaine de leur juridiction, célébrer la mémoire d'un jésuite, sans offenser l'autorité britannique. Cette chapelle est construite près de la rivière Batiscan à près de 9 mètres (30 pieds) de la rive. De dimensions assez réduites, elle est entièrement construite en planches.La construction d'un moulin seigneurial en 1781 joue un rôle important, en attirant d’autres familles pour former un rudimentaire canton agricole. Pour tout service religieux, tout comme pour les offices législatifs, les colons devaient se rendre au village voisin de Sainte-Geneviève. Des registres religieux et civils distincts sont établis en 1787. Les distances à parcourir ont tôt fait de susciter de vives ambitions d’indépendance par rapport à la paroisse-mère. À cette époque, le Séminaire de Québec, l'unique dans tout le Canada, ne peut répondre à toutes les demandes de prêtres pour desservir les nouvelles petites paroisses. C'est alors que l'évêque de Québec instaure le régime des paroisses et des dessertes où un curé, qui réside dans le village où la population est plus nombreuse, est tenu à desservir toutes les chapelles des agglomérations qui prennent naissance aux limites de la paroisse-mère.Malgré l'insistance des résidents, Mgr Jean-François Hubert, évêque de Québec, refuse, le 17 mars 1790, de considérer la chapelle comme église paroissiale mais permet que les argents de la petite fabrique soient administrés par un groupe local. À partir du 30 mars 1790, la communauté est autorisée à enterrer ses morts localement au lieu d'avoir à se rendre à Sainte-Geneviève. Dans les années 1820, plusieurs scieries s'installent dans la région et contribuent à l'accroissement de la population. Devant ce fait, une requête d'érection en paroisse est adressée le 17 avril 1825 mais, devant l'opposition de certains résidents, l'érection canonique est remise à une date postérieure.Entre temps, la chapelle de 1786 devenue vétuste, les paroissiens décident, en 1829, de se cotiser afin d'ériger une église en pierre et, en 1831, ils obtiennent la présence d'un prêtre-résident, l'abbé Joseph-Élie Sirois-Duplessis, marquant ainsi une certaine indépendance envers la paroisse Sainte-Geneviève et ce, tout en demeurant une mission. En 1833, une nouvelle pétition d'érection en paroisse est expédiée à Mgr Joseph Signay, archevêque de Québec, qui, devant la situation, n'a d'autre choix que d'approuver la requête. L'érection canonique est datée du 14 août 1833 et son territoire provient des paroisses Sainte-Geneviève-de-Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade et couvrait les trois quarts du comté de Champlain avec la seule desserte à Saint-Tite jusqu'en 1858. L'abbé Sirois-Duplessis est nommé premier curé.  Dans la nuit du 1er avril 1870, l'église devient la proie des flammes. Comme le presbytère et l'église ne forment qu'un seul édifice, les deux bâtiments sont une perte totale mis à part quelques pièces provenant du presbytère. Dès que Mgr. Louis-François Richer Laflèche, évêque de Trois-Rivières, émet la permission officielle, les travaux de reconstruction se mettent en marche au cours de l'été 1870. Les plans de la nouvelle église sont préparés par l'architecte Élie Trépanier alors que les travaux de construction sont confiés au contracteur Gédéon Leblanc. Contrairement aux anciens édifices, la nouvelle église sera complètement séparée du presbytère. L'édifice est rectangulaire avec choeur en saillie et abside en hémicycle. Les murs sont en pierre de rang et la devanture fait preuve d'une grande pureté artistique par l'union des pierres de rang aux pierres de taille. L'édifice mesure 42,6 mètres (140 pieds) de longueur et 54,9 mètres (180 pieds) si la sacristie est incluse. Des clochers de 45,2 mètres (150 pieds) de hauteur s'écartent sur une façade de 18,3 mètres (60 pieds) de largeur. Au moment où le coût total dépasse 20 000 $, une somme très considérable pour l'époque et partiellement couverte par les assurances (10 000 $), les paroissiens acceptent de se cotiser et, pendant plus de deux ans, chacun se fait un devoir de fournir des matériaux et de participer à des corvées. Sous la direction du contremaître Thomas Allard, les corvées se succèdent et l'édifice est terminé en 1872. La finition intérieure, les clochers, les perrons et certains plafonds sont complétés en 1873 à un coût supplémentaire de 3 000 $. À l'intérieur, il y a une nef à trois vaisseaux avec tribunes latérales et deux tribunes arrière. Les murs intérieurs sont recouverts de plâtre alors que la voûte en plein cintre est en bois. La nouvelle église est bénite par Mgr Laflèche, le 11 août 1873.Un carillon de tois cloches, au poids total de 1 397 kg (3 080 lbs) et coûtant 847 $, est installé en 1878. Celles-ci seront descendues et reconditionnées en 1951. Après de travaux de réfection aux clochers en 1962, l'église est endommagée lors d'une tornade le 2 juillet 1967. Un grand ménage de l'église est exécuté en 1972 lors de corvées de bénévoles. De nouveaux bancs furent installés en 1989.

L'orgue

    Un harmonium est acheté en 1883. Il est remplacé, en 1896, par un orgue, l'Opus 71, de la maison Casavant Frères. L'instrument a été complètement restauré par la maison Orgues Létourneau en 1985.


Source : http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/quebec/sstanislasc.html

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Messages : 22989
Appréciation + ou - : 241
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Heradis 15Pro, Tree Family Maker,

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par René Arbour le Jeu 25 Sep 2014, 08:24

donc cet incendie en 1870 est l'explication des registres manquants de cette paroisse

Dans la nuit du 1er avril 1870, l'église devient la proie des flammes. Comme le presbytère et l'église ne forment qu'un seul édifice, les deux bâtiments sont une perte totale mis à part quelques pièces provenant du presbytère. Dès que Mgr. Louis-François Richer Laflèche, évêque de Trois-Rivières, émet la permission officielle, les travaux de reconstruction se mettent en marche au cours de l'été 1870. Les plans de la nouvelle église sont préparés par l'architecte Élie Trépanier alors que les travaux de construction sont confiés au contracteur Gédéon Leblanc. Contrairement aux anciens édifices, la nouvelle église sera complètement séparée du presbytère. L'édifice est rectangulaire avec choeur en saillie et abside en hémicycle. Les murs sont en pierre de rang et la devanture fait preuve d'une grande pureté artistique par l'union des pierres de rang aux pierres de taille. L'édifice mesure 42,6 mètres (140 pieds) de longueur et 54,9 mètres (180 pieds) si la sacristie est incluse. Des clochers de 45,2 mètres (150 pieds) de hauteur s'écartent sur une façade de 18,3 mètres (60 pieds) de largeur. Au moment où le coût total dépasse 20 000 $, une somme très considérable pour l'époque et partiellement couverte par les assurances (10 000 $), les paroissiens acceptent de se cotiser et, pendant plus de deux ans, chacun se fait un devoir de fournir des matériaux et de participer à des corvées. Sous la direction du contremaître Thomas Allard, les corvées se succèdent et l'édifice est terminé en 1872.

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Messages : 22989
Appréciation + ou - : 241
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Heradis 15Pro, Tree Family Maker,

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par René Arbour le Jeu 25 Sep 2014, 14:13

ben oui j'y avais pas pensé
Merci mon ti Richard

 c'était un grand mariage




_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Messages : 22989
Appréciation + ou - : 241
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Heradis 15Pro, Tree Family Maker,

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par Rcantin le Sam 27 Sep 2014, 12:17

Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain


Je me demande d'ou vient le nom de Kostka.   les gens de la region dont moi, n'avons jamais su ou utilise  ce nom.. 


Saint Stanislas,  a quelques milles de St-Tite et Ste-Thecle..  dans le coin d'Herouxville
avatar
Rcantin
colombos et colombines
colombos et colombines

Messages : 2258
Appréciation + ou - : 59
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Patronymes recherchés

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par Lucnic48 le Sam 27 Sep 2014, 15:31

St-Stanislas de Kotska ( jeune polonais décédé à Rome à l'âge de 18 ans)vient des Jésuites propriétaires de la seigneurie de Batiscan. Il faut aller voir l'historique complète sur le site de la paroisse.
avatar
Lucnic48

Messages : 52
Appréciation + ou - : 1
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Laberge

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par René Arbour le Sam 27 Sep 2014, 15:34

c'est écrit dans le texte 
Implantée au coeur d'une vallée, au confluent de la rivière Batiscan et de la rivière Des-Envies, la paroisse de Saint-Stanislas est considérée comme l'une des plus anciennes paroisses du diocèse de Trois-Rivières. Elle fait maintenant partie de la MRC des Cheneaux en Mauricie.
Les premiers colons s'établissent dans la région à partir de 1730. En 1770, les habitants du territoire présentent une pétition à Mgr Jean-Olivier Briand, évêque de Québec, dans le but d'obtenir la permission de construire une chapelle. L'autorisation est accordée la même année mais les travaux ne purent débuter que 16 ans plus tard, soit en 1786, en raison, peut-on croire, de l'extrême pauvreté des colons. Une mission, desservie à partir de la paroisse Sainte-Geneviève-de-Batiscan, est établie sous la dénomination de Saint-Stanislas-de-la-Rivière-des-Envies. Si le motif d'attribution de l'appellation Rivière-des-Envies n'a pas encore livré son secret, le nom du saint évoque Stanislas Kostka (1550-1568), jésuite polonais
http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/quebec/sstanislasc.html

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Messages : 22989
Appréciation + ou - : 241
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Heradis 15Pro, Tree Family Maker,

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par René Arbour le Sam 27 Sep 2014, 15:34

lisez l'histoire Monsieur Cantin dans le lien que je vous ai donné

_________________

Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide à travers le monde

Favoriser la franche camaraderie entre les personnes dans le respect mutuel
Rene Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Messages : 22989
Appréciation + ou - : 241
Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Programme Généalogique Programme Généalogique : Heradis 15Pro, Tree Family Maker,

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Résolu Re: Église Saint-Stanislas-Kostka, Cté de Champlain

Message par Franchon le Sam 28 Juil 2018, 10:03

@René Arbour a écrit:
l'intérieur de l'église

Casavant, Opus 71, 1896

   2 claviers manuels et pédalier / 2 manuals and pedal
   20 jeux / stops, 22 rangs / ranks
   Traction mécanique des claviers et des jeux / Mechanical key and stop action

L'église

    Implantée au coeur d'une vallée, au confluent de la rivière Batiscan et de la rivière Des-Envies, la paroisse de Saint-Stanislas est considérée comme l'une des plus anciennes paroisses du diocèse de Trois-Rivières. Elle fait maintenant partie de la MRC des Cheneaux en Mauricie.Les premiers colons s'établissent dans la région à partir de 1730. En 1770, les habitants du territoire présentent une pétition à Mgr Jean-Olivier Briand, évêque de Québec, dans le but d'obtenir la permission de construire une chapelle. L'autorisation est accordée la même année mais les travaux ne purent débuter que 16 ans plus tard, soit en 1786, en raison, peut-on croire, de l'extrême pauvreté des colons. Une mission, desservie à partir de la paroisse Sainte-Geneviève-de-Batiscan, est établie sous la dénomination de Saint-Stanislas-de-la-Rivière-des-Envies. Si le motif d'attribution de l'appellation Rivière-des-Envies n'a pas encore livré son secret, le nom du saint évoque Stanislas Kostka (1550-1568), jésuite polonais. Étant donné que le territoire faisait partie de la seigneurie de Batiscan (1639) dont les Jésuites étaient propriétaires, ce choix dénominatif se veut un hommage à leur endroit. L'Église du temps a peut-être voulu discrètement honorer les Jésuites, assez malmenés par le nouveau Régime, de telle sorte qu'en 1764, il n'en restait qu'un seul dans le territoire administratif de Trois-Rivières. Les autorités religieuses pouvaient ainsi, dans un domaine de leur juridiction, célébrer la mémoire d'un jésuite, sans offenser l'autorité britannique. Cette chapelle est construite près de la rivière Batiscan à près de 9 mètres (30 pieds) de la rive. De dimensions assez réduites, elle est entièrement construite en planches.La construction d'un moulin seigneurial en 1781 joue un rôle important, en attirant d’autres familles pour former un rudimentaire canton agricole. Pour tout service religieux, tout comme pour les offices législatifs, les colons devaient se rendre au village voisin de Sainte-Geneviève. Des registres religieux et civils distincts sont établis en 1787. Les distances à parcourir ont tôt fait de susciter de vives ambitions d’indépendance par rapport à la paroisse-mère. À cette époque, le Séminaire de Québec, l'unique dans tout le Canada, ne peut répondre à toutes les demandes de prêtres pour desservir les nouvelles petites paroisses. C'est alors que l'évêque de Québec instaure le régime des paroisses et des dessertes où un curé, qui réside dans le village où la population est plus nombreuse, est tenu à desservir toutes les chapelles des agglomérations qui prennent naissance aux limites de la paroisse-mère.Malgré l'insistance des résidents, Mgr Jean-François Hubert, évêque de Québec, refuse, le 17 mars 1790, de considérer la chapelle comme église paroissiale mais permet que les argents de la petite fabrique soient administrés par un groupe local. À partir du 30 mars 1790, la communauté est autorisée à enterrer ses morts localement au lieu d'avoir à se rendre à Sainte-Geneviève. Dans les années 1820, plusieurs scieries s'installent dans la région et contribuent à l'accroissement de la population. Devant ce fait, une requête d'érection en paroisse est adressée le 17 avril 1825 mais, devant l'opposition de certains résidents, l'érection canonique est remise à une date postérieure.Entre temps, la chapelle de 1786 devenue vétuste, les paroissiens décident, en 1829, de se cotiser afin d'ériger une église en pierre et, en 1831, ils obtiennent la présence d'un prêtre-résident, l'abbé Joseph-Élie Sirois-Duplessis, marquant ainsi une certaine indépendance envers la paroisse Sainte-Geneviève et ce, tout en demeurant une mission. En 1833, une nouvelle pétition d'érection en paroisse est expédiée à Mgr Joseph Signay, archevêque de Québec, qui, devant la situation, n'a d'autre choix que d'approuver la requête. L'érection canonique est datée du 14 août 1833 et son territoire provient des paroisses Sainte-Geneviève-de-Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade et couvrait les trois quarts du comté de Champlain avec la seule desserte à Saint-Tite jusqu'en 1858. L'abbé Sirois-Duplessis est nommé premier curé.  Dans la nuit du 1er avril 1870, l'église devient la proie des flammes. Comme le presbytère et l'église ne forment qu'un seul édifice, les deux bâtiments sont une perte totale mis à part quelques pièces provenant du presbytère. Dès que Mgr. Louis-François Richer Laflèche, évêque de Trois-Rivières, émet la permission officielle, les travaux de reconstruction se mettent en marche au cours de l'été 1870. Les plans de la nouvelle église sont préparés par l'architecte Élie Trépanier alors que les travaux de construction sont confiés au contracteur Gédéon Leblanc. Contrairement aux anciens édifices, la nouvelle église sera complètement séparée du presbytère. L'édifice est rectangulaire avec choeur en saillie et abside en hémicycle. Les murs sont en pierre de rang et la devanture fait preuve d'une grande pureté artistique par l'union des pierres de rang aux pierres de taille. L'édifice mesure 42,6 mètres (140 pieds) de longueur et 54,9 mètres (180 pieds) si la sacristie est incluse. Des clochers de 45,2 mètres (150 pieds) de hauteur s'écartent sur une façade de 18,3 mètres (60 pieds) de largeur. Au moment où le coût total dépasse 20 000 $, une somme très considérable pour l'époque et partiellement couverte par les assurances (10 000 $), les paroissiens acceptent de se cotiser et, pendant plus de deux ans, chacun se fait un devoir de fournir des matériaux et de participer à des corvées. Sous la direction du contremaître Thomas Allard, les corvées se succèdent et l'édifice est terminé en 1872. La finition intérieure, les clochers, les perrons et certains plafonds sont complétés en 1873 à un coût supplémentaire de 3 000 $. À l'intérieur, il y a une nef à trois vaisseaux avec tribunes latérales et deux tribunes arrière. Les murs intérieurs sont recouverts de plâtre alors que la voûte en plein cintre est en bois. La nouvelle église est bénite par Mgr Laflèche, le 11 août 1873.Un carillon de tois cloches, au poids total de 1 397 kg (3 080 lbs) et coûtant 847 $, est installé en 1878. Celles-ci seront descendues et reconditionnées en 1951. Après de travaux de réfection aux clochers en 1962, l'église est endommagée lors d'une tornade le 2 juillet 1967. Un grand ménage de l'église est exécuté en 1972 lors de corvées de bénévoles. De nouveaux bancs furent installés en 1989.

L'orgue

    Un harmonium est acheté en 1883. Il est remplacé, en 1896, par un orgue, l'Opus 71, de la maison Casavant Frères. L'instrument a été complètement restauré par la maison Orgues Létourneau en 1985.


Source : http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/quebec/sstanislasc.html

_________________
1 : biographie de Denise 
2 : enfants 
3 : parents
avatar
Franchon
Admin

Messages : 35
Appréciation + ou - : 1
Sexe : Féminin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Hammond, Hamon, Roy, Roy-Dit-Lauzon, Vien, Viens, Jean, Desrosiers, Desrosiers-dit-Dutremble, Ouellet, Guéret-Dumont, Dumas, Pelletier, Dubreuil, Pelletier, etc,,,
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Généalogie, les recherches et les découvertes, un peu de tricot au crochet, de petits points, discuter, aider mon prochain du mieux que je le peux sincèrement et gratuitement, partager mes connaissances avec les autres. J'aime La Vie en qui j'éprouve une immense gratitude, la sagesse qui vient avec l'âge et surtout la facilité de rester dans mon moment présent.
Programme Généalogique Programme Généalogique : Joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum