Bienvenue


Bonjour et bienvenue sur ce forum de généalogie

Partagez vos trouvailles, posez-nous vos questions

Il nous fera plaisir de vous aider dans vos recherches
et à tenter de résoudre vos énigmes



Vous avez des faits historiques à raconter

Rendez-vous dans la section des blogues






Recherches de parents et de familles biologiques, amis



Vous préférez discuter de tout et de rien,

retrouvez les amis autour du vieux poële



Vous pouvez aussi discuter entre amis sur le chat du forum
http://www.vosoriginesyourroots.org/chatbox/index.forum?

Le forum sans publicités, c'est possible,

par l'acquisition de points ou de crédits


Sondage de satisfaction des services reçus

Derniers sujets
» Les membres doivent confirmer leur adhésion pour recevoir des courriels -(PAR DENISE PELLETIER MICHAUD FONDATRICE)
Aujourd'hui à 07:49 par MichelDuplin

» Préfontaine, Soeur Monique
Aujourd'hui à 03:02 par GBRO

» Michaud, Soeur Gabrielle
Aujourd'hui à 03:01 par GBRO

» Bélanger, Soeur Thérèse
Aujourd'hui à 02:59 par GBRO

» Roger Poulin
Hier à 18:01 par Julie

» Côté, Soeur Thérèse
Hier à 02:28 par GBRO

» Côté, Soeur Jeanne-d'Arc
Hier à 02:27 par GBRO

» Chrétien, Soeur Jeannine
Hier à 02:25 par GBRO

» Brunelle, Soeur Fleurette
Hier à 02:24 par GBRO

» Bellerose, Soeur Aline
Hier à 02:23 par GBRO

» Perkin, Soeur Marguerite
Hier à 02:22 par GBRO

» Julien, Soeur Lucille
Hier à 02:21 par GBRO

» Rathé, Soeur Noëlla
Hier à 02:19 par GBRO

» Lecours, Soeur Yvette
Hier à 02:18 par GBRO

» Lapointe, Père Fernand
Hier à 02:17 par GBRO

» Godbout, Soeur Thérèse
Hier à 02:15 par GBRO

» Dicaire, Soeur Yvette
Hier à 02:15 par GBRO

» Présentation
Lun 11 Déc 2017, 21:14 par Roland45

» Naissance de Louis Lefebvre
Lun 11 Déc 2017, 15:27 par René Arbour

» Mariage de Paul Duchene avec Leonara Tremblay
Lun 11 Déc 2017, 12:38 par langlois marc

» Chevalier
Lun 11 Déc 2017, 11:25 par Yvon Bertrand

» Rivet, Soeur Irène
Lun 11 Déc 2017, 03:08 par GBRO

» Blais, Soeur Jeannine
Lun 11 Déc 2017, 03:07 par GBRO

» Paquette, Soeur Ange-Aimée
Lun 11 Déc 2017, 03:06 par GBRO

» Gougeon, Soeur Monique
Lun 11 Déc 2017, 03:04 par GBRO

» Genest, Père Jean-Baptiste
Lun 11 Déc 2017, 03:03 par GBRO

» Gadoury, Soeur Thérèse
Lun 11 Déc 2017, 03:02 par GBRO

» Toupin, Soeur Florentine
Lun 11 Déc 2017, 03:01 par GBRO

» Harvey, Soeur Michelle
Lun 11 Déc 2017, 03:00 par GBRO

» Fournier, Soeur Jeanne
Lun 11 Déc 2017, 02:57 par GBRO

» Dagenais, Soeur Jeanne
Lun 11 Déc 2017, 02:56 par GBRO

» Enfants Louis Veilleux Olive Rheault
Lun 11 Déc 2017, 00:13 par René Arbour

» Chevalier
Dim 10 Déc 2017, 16:44 par Yvon Bertrand

» site de carte mortuaire
Sam 09 Déc 2017, 15:47 par rogerblais

» Récupération du forum
Sam 09 Déc 2017, 10:18 par Franchon

» Acte de mariage de Perron
Sam 09 Déc 2017, 05:05 par Francoise

» Mills, Soeur Marie
Sam 09 Déc 2017, 02:32 par GBRO

» Cartier, Constant, patriote
Ven 08 Déc 2017, 21:33 par Automne

» Gagnon, Julien, père, patriote
Ven 08 Déc 2017, 21:12 par Automne

» Morin, Joseph, patriote
Ven 08 Déc 2017, 20:08 par Automne

» Béchard, Théodore, patriote
Ven 08 Déc 2017, 15:37 par Automne

» Blain, Jacques, patriote
Ven 08 Déc 2017, 14:59 par Automne

» Bourdeau, Zacharie, patriote
Ven 08 Déc 2017, 14:52 par Automne

» Boyer, Constant, patriote
Ven 08 Déc 2017, 14:44 par Automne

» Breton, Louis (Hély dit), patriote
Ven 08 Déc 2017, 14:34 par Automne

» Robillard, Soeur Madeleine
Ven 08 Déc 2017, 06:46 par GBRO

» Lemelin, Soeur Sylviane
Ven 08 Déc 2017, 02:45 par GBRO

» Goyette, Frère Jacques
Ven 08 Déc 2017, 02:44 par GBRO

»  Saint-Hilaire, Soeur Françoise
Ven 08 Déc 2017, 02:43 par GBRO

» Leclair, Soeur Simone
Ven 08 Déc 2017, 02:42 par GBRO

» Riopel, Soeur Dolorès
Ven 08 Déc 2017, 02:41 par GBRO

» Lajoie, Abbé Denis
Ven 08 Déc 2017, 02:40 par GBRO

» Dion, Père Lionel
Ven 08 Déc 2017, 02:38 par GBRO

» Champagne, Soeur Béatrice
Ven 08 Déc 2017, 02:37 par GBRO

» Demandes de cartes Métisses et informations
Jeu 07 Déc 2017, 13:37 par René Arbour

» famille Taillefer
Jeu 07 Déc 2017, 13:32 par René Arbour

» Léger, Frère Yves
Jeu 07 Déc 2017, 02:09 par GBRO

» Lien Autochtones
Mer 06 Déc 2017, 17:45 par Francoise

» Martin Prevost et Marie Sylvestre
Mer 06 Déc 2017, 17:04 par René Arbour

» Parent
Mer 06 Déc 2017, 16:53 par René Arbour

» Famille Murray
Mer 06 Déc 2017, 07:47 par Francoise

» Gascon, Abbé Gilles
Mer 06 Déc 2017, 02:45 par GBRO

» Beaudry, Soeur Fleurette
Mer 06 Déc 2017, 02:44 par GBRO

» Père de Peter Gorman
Mar 05 Déc 2017, 05:28 par Francoise

» Reina Lemieux
Mar 05 Déc 2017, 05:24 par Francoise

» Martin Prevost et Marie Sylvestre
Lun 04 Déc 2017, 12:49 par Daniel42

» L'histoire du Canada 5 - 1755 L'acadie - La déportation
Lun 04 Déc 2017, 12:36 par Daniel42

» genealogie des poulin
Lun 04 Déc 2017, 12:32 par Daniel42

» Les Descendants de Martin Prévost et de Marie Olivier Manitouabewich (PAR DENISE PELLETIER MICHAUD FONDATRICE)
Lun 04 Déc 2017, 12:18 par Daniel42

» Eloi Deshaies
Lun 04 Déc 2017, 05:02 par jardinier

» Gervais, Soeur Gertrude
Lun 04 Déc 2017, 02:35 par GBRO

» Gallagher, Soeur Marguerite
Lun 04 Déc 2017, 02:35 par GBRO

» Derome, Soeur Rita
Lun 04 Déc 2017, 02:33 par GBRO

» Giguère & Deslauriers
Dim 03 Déc 2017, 07:04 par Francoise

» eloi deshaies
Dim 03 Déc 2017, 05:14 par jardinier

Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 


Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum



Ordre religieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ordre religieux

Message par jacquesdeslauriers le Mar 26 Nov 2013, 09:33

Bonjour
Ma grand-mère était membre d'un ordre religieux qui, si ma mémoire est bonne, avait comme fondateur le Père Frédérique.
Quelqu'un connait-il le nom de cet ordre ?




Jacques
avatar
jacquesdeslauriers

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Renaud dit Deslauriers
Localisation Localisation : Mont-St-Hilaire, Qc.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité

http://www.renaud-dit-deslauriers.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par Rcantin le Mar 26 Nov 2013, 11:35

avatar
Rcantin
colombos et colombines
colombos et colombines

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Patronymes recherchés

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par René Arbour le Mar 26 Nov 2013, 11:36

je crois que c'est la communauté d'un Saint

Biographie et itinéraire spirituel du
Bienheureux Frédéric Janssoone (1838-1916)


par Hermann Giguère
professeur associé à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval et supérieur général du Séminaire de Québec 

Homme à la personnalité complexe et apôtre infatigable, le "bon Père de Terre Sainte", comme on le désignait à son premier séjour au Québec en 1881, devenu pour nous le "bon Père Frédéric", a été béatifié par Jean-Paul II le 25 septembre 1988. A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, l'Église catholique au Canada connaissait, grâce à l'immigration et à la natalité élevée des canadiens-français, un essor incroyable: érection de nouveaux évêchés, sept Conciles provinciaux à Québec (de 1851 à 1886), un Concile plénier (Québec 1909). En même temps la colonie nouvellement dotée d'une structure juridique fédérative (Acte de l'Amérique du Nord britannique 1867) se développait elle aussi rapidement. Dans cette Église en pleine ébullition où les conflits, acerbes parfois, n'étaient pas absents (ultramontains et libéraux, par exemple), le "bon Père Frédéric" a su capter le goût de nouvelles expressions de la foi et proposer le message évangélique dans toute son âpreté.
Des Flandres aux rives du Saint-Laurent
Frédéric Janssoone (qu'on appellera souvent dans les documents officiels Frédéric de Ghyvelde) naît le 9 novembre 1838 à Ghyvelde dans les Flandres françaises tout près de la Belgique. Dernier enfant d'un couple remarié (un veuf et une veuve), il est le quatrième enfant vivant de ce couple qui ensemble à leur mariage avait déjà sept autres enfants. Le foyer était imbibé de vie religieuse. Sa mère lisait des livres de spiritualité à haute voix en famille pendant le Carême comme c'était l'usage dans ce coin très catholique de la France. A dix ans, il perd son père Piere-Antoine qui meurt d'un cancer d'estomac le 13 janvier 1848. Malgré tout, en 1852, il peut commencer ses Humanités (études secondaires) au collège d'Hazebrouck alors que son frère Pierre commence sa philosophie au Grand Séminaire de Cambrai. En 1856, il devient commis-voyageur dans le textile à Estaires  ayant dû arrêter ses études pour aider sa mère. A la mort de celle-ci, le 5 mai 1861, il a 23 ans. Il décide de terminer ses études, puis il entre en juin 1864 chez les Franciscains Observants qu'il a connus par le Tiers-Ordre. Il vivra "une lutte et des hésitations sans fin" au cours de ces années de décision, confie-t-il à sa soeur Victoire et à son frère Jean-Baptiste. Il est ordonné prêtre le 17 août 1870.
Jusqu'a son arrivée en Terre Sainte en 1876, il exerce divers ministères: aumônier militaire (quelques mois), sous-maître des novices à Branday; supérieur à Bordeaux, maison qu'il avait fondée avec deux autres confrères en 1871; prédication. Après son installation en Terre Sainte où les susceptibilités nationales causent toutes sortes de différends, il accepte finalement, en 1878, le poste de Vicaire Custodial qu'il occupe jusqu'en 1888. C'est pendant ce temps qu'il fait un bref séjour au Québec, en 1881-1882, invité par l'abbé Provencher, curé de Cap-Rouge près de Québec. Sa retraite prêchée à l'église de Jacques-Cartier, alors église des Congréganistes de la paroisse St-Roch à la Basse-Ville de Québec, est restée célèbre. Mgr Taschereau n'ayant pas apprécié certaines remarques du "bon Père de Terre Sainte" sur le "libéralisme", c'est plutôt à Trois-Rivières, grâce à l'abbé Luc Désilets, curé au Cap-de-la-Madeleine et vicaire général, qu'il décide d'établir le Commissariat de Terre Sainte. Celui-ci ne verra le jour qu'en 1888.
Avec le retour au Québec du Père Frédéric, le 13 juin 1888, une période de grand rayonnement spirituel et apostolique commence: prédications nombreuses aux Tertiaires et à divers groupes au Cap-de-la-Madeleine, au sanctuaire de la Réparation à Pointe-aux-Trembles à Montréal, chez les Franciscaines Missionnaires de Marie à Québec et dans toute la province; articles pour les Annales du Très Saint Rosaire et la Revue eucharistique, mariale et antonienne qu'il avait fondées et de nombreuses revues populaires de piété; livres d'édification comme La vie de Notre-Seigneur et la Vie de Saint François; gestion, direction et financement du Commissariat de Terre Sainte; soutien et implication directe dans le développement des pèlerinages au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap-de-la-Madeleine. Quelque temps après le jubilé d'or de sa profession religieuse, le Père Frédéric que son estomac fragile avait contraint toute sa vie à un menu surprenant parfois pour son entourage est emporté par un cancer d'estomac comme son père. C'était le 4 août 1916.
Physionomie spirituelle
La béatification du Père Frédéric a officiellement reconnu chez lui les signes d'une sainteté qui s'est épanouie dans une personnalité controversée par moments. Certains de ses confrères portaient des jugements sévères sur leur "bon Père". Ses attitudes, ses réticences, ses comportements les intriguaient. Par ailleurs, les foules le vénéraient et son apostolat marqué d'un élan peu commun était toujours motivé par le désir sincère de "la gloire de Dieu".
Est-il possible d'aller au coeur de ce que fut l'itinéraire spirituel du "bon Père", de pénétrer un peu ce mystère de la rencontre de Dieu qui s'offre à la liberté d'un être qui répond avec ce qu'il est: éducation, caractère, façons de voir?
La "figure calme, amaigrie et austère" du Père Frédéric, ses habitudes de vie, son vêtement renvoyaient immanquablement les interlocuteurs à François d'Assise: un François d'Assise dans le goût du XIXe siècle perçu avant tout dans sa rigueur, son détachement et son ascèse. C'était d'ailleurs cette tradition d'un franciscanisme fidèle à sa pureté primitive qui avait attiré le jeune Frédéric chez les Franciscains de la branche espagnole des Observants restaurés en France par le Père Aréso (la province française avait été érigée en 1860). L'annaliste du couvent des soeurs de Jésus-Marie à Québec note, en 1881, que le dîner du Père a consisté "dans une assiette de soupe et une pomme de terre", qu'"il jeûne tous les jours depuis qu'il est à Québec, ce qui fait trois semaines". "Il ne s'est pas encore couché dans un lit, ajoute-t-elle, mais il prend son repos sur le plancher". Imitation de François d'Assise dans son dénuement, mais aussi dans son acceptation inconditionnelle de la volonté de Dieu. Ce côté austère de la physionomie spirituelle du Père Frédéric à son époque a sans cesse suscité autour de lui des commentaires en général admiratifs, même si certains de ses confrères, parfois, y voyaient un souci d'édifier trop poussé. Cette imitation d'un François d'Assise tel que perçu dans la tradition des Observants a inspiré toute la vie du Père Frédéric. Il s'y est tenu fermement. La fidélité un peu rigide à son modèle ne doit pas nous cacher le chemin intérieur que le Père Frédéric a parcouru vers un abandon de plus en plus vécu au Seigneur.
L'histoire de ce chemin intérieur, de son itinéraire spirituel personnel est jalonnée de "passages", de "crises" dont la nature nous échappe en partie: moments de dépression, santé délabrée, périodes de repos (jusqu'à un an en 1884), retraite à l'écart... N'est-ce pas à travers ces temps de "nuits" que le Seigneur vient lui-même prendre de plus en plus l'initiative dans la vie de cet homme plein de ressources, réalisateur et organisateur? Mystère d'un chemin où petit à petit il apprend à céder, jusqu'au centre de lui-même, à l'appel insistant de son "Seigneur et Maître" dans un combat sans cesse repris, dans une tension spirituelle bienfaisante et dans le mouvement de "nuits" intérieures purifiantes.
Cette esquisse de la physionomie spirituelle du Père Frédéric mériterait d'être poursuivie en parcourant avec un regard neuf l'abondante documentation disponible. Sa sainteté n'en apparaîtrait que plus actuelle.
Missionnaire de l'Évangile
On ne cernerait pas correctement la physionomie spirituelle du Père Frédéric si on la séparait de son apostolat. En effet, il a exercé ses dons de diplomate, d'écrivain, de prédicateur, de solliciteur de fonds dans un esprit qu'aujourd'hui on qualifie volontiers "d'esprit missionnaire", consacré tout entier à l'annonce de la Bonne Nouvelle du salut.
Ses méthodes "missionnaires" sont pour une grande partie périmées pour nous, mais on ne peut s'empêcher d'y reconnaître ce qu'aujourd'hui on cherche avec insistance: la créativité, l'adaptation aux personnes visées, la puissance évocatrice, la proclamation de la Seigneurie de Jésus, le radicalisme évangélique. A travers ses marathons de prédication ( 20 heures presque d'affilée  à Montréal en 1896), à travers les dévotions proposées (indulgence de la Portioncule, chemin de croix en plein air, cordon de saint François, pèlerinages à Notre-Dame-du-Cap, consécration à Marie Reine du T.S.Rosaire, vénération pour Notre-Dame des Sept Douleurs), à travers les reliques de Terre Sainte, à travers ses écrits de piété, ses directoires pour le Tiers-Ordre franciscain, c'est toujours le même souci de rejoindre les gens dans l'annonce du mystère du Christ Mort et Ressuscité qui le guide
Dans une Église qui marque toute la vie du peuple canadien-français de cette époque, il apporte un vent évangélique imprégné du souvenir de la terre de Jésus. Il se fait l'apôtre d'une dévotion tendre pour la personne même de Jésus. Cette orientation concrète de l'annonce de l'évangile était bien faite pour toucher des gens à la foi simple et en même temps elle invitait à un radicalisme qui ne peut jamais être dissocié de l'évangile. L'appel à la conversion a retenti dans la bouche du Père Frédéric avec une force convaincante à l'exemple de Saint Léonard de Port-Maurice (1676-1751) qu'il admirait et dont la prédication l'a inspiré.
Conclusion
Le Père Frédéric représente bien cette spiritualité de la renaissance catholique du milieu du XIXe siècle fondée sur les confréries, sur la prédication visant la conversion et sur la fidélité aux obligations de la religion. Il a trouvé au Québec de son temps, dans une Église prenant de plus en plus le caractère qu'on lui connaîtra jusqu'en 1960, un milieu ardent et réceptif à cette spiritualité. Celle-ci comme sa pastorale veut raffermir et stimuler la foi catholique et susciter une pratique rigoureuse de la religion. L'originalité du Père Frédéric restera d'avoir donné jusqu'au bout le témoignage de la primauté du surnaturel et du spirituel ardemment défendue et annoncée à des milliers de gens dans un langage populaire et avec des moyens qui les rejoignaient et les nourrissaient. Cette primauté du spirituel vécue à l'école de François d'Assise a imprégné ses comportements, au point où à la fin de sa vie on reconnaissait en lui ces fruits de l'Esprit qui font les saints, comme le faisait ce brave citoyen de St-Pierre-de-Broughton dans le diocèse de Québec qui l'appelait tout bonnement le "saint Père" devant le cardinal Bégin, archevêque de Québec, qui aimait raconter cet épisode.
Le "bon Père Frédéric", un des "saints des années 1900" nous invite par l'accueil à celui qui seul est Saint à devenir nous aussi des reflets de Sa sainteté, des "saints de l'an 2000".


[*]Dernière mise à jour 25 septembre 2008
[*]Corrections typographiques 14 octobre 2007
[*]


Tu as beaucoup d'histoire sur lui

[*]http://pere-frederic-janssoone-ofm.over-blog.com/article-le-bon-pere-frederic-janssoone-ofm-51243395.html

_________________
Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide
René Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Ce que j'aime Ce que j'aime : Loyauté, la gratitude, la franchise et le sens de l'humour . Sans oublier les recherches généalogiques, Je préfère être tutoyé.

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Age : 72
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Humeur Humeur : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par René Arbour le Mar 26 Nov 2013, 11:45

Le Père Frédéric a été béatifié par le pape Jean-Paul II le 25 septembre 1988. Alors que l’Église canadienne espère sa canonisation prochaine, une visite au musée vous fera découvrir un homme aimant et aimé, tant au Québec où il a vécu près de 30 ans, qu’en Terre Sainte où il a œuvré pendant 14 ans.

Des peintures, des reproductions grandeur nature, des sculptures tout comme des sculptures miniatures illustrent la vie de cet homme ami et confident du Saint Frère André. Par la collection du musée, les visiteurs apprendront à connaître ce témoin du Prodige des yeux au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap où il fut directeur des pèlerinages pendant 14 ans.

Une visite au musée, c’est découvrir la bonté, la générosité et la charité d’un grand homme historique.


Avril à décembre
Mardi au samedi
De 10 h à 12 h et de 13 h à 17 h
Dimanche : 13 h à 17 h


Dernière édition par genealpha le Mar 26 Nov 2013, 11:52, édité 4 fois

_________________
Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide
René Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Ce que j'aime Ce que j'aime : Loyauté, la gratitude, la franchise et le sens de l'humour . Sans oublier les recherches généalogiques, Je préfère être tutoyé.

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Age : 72
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Humeur Humeur : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par René Arbour le Mar 26 Nov 2013, 11:49

ta grand-mère a été religieuse.. Question 

ma mère est entrée chez les Soeurs et est ressortie après 2 ans.., par les religieuses lui disant que c'était pas sa place. Elle passait son temps à pleurer Smile

_________________
Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide
René Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Ce que j'aime Ce que j'aime : Loyauté, la gratitude, la franchise et le sens de l'humour . Sans oublier les recherches généalogiques, Je préfère être tutoyé.

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Age : 72
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Humeur Humeur : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par jacquesdeslauriers le Mar 26 Nov 2013, 13:29

Bonjour
Merci pour ces informations. Je pense, en regardant sa représentation en peinture, que c'est bien celui que je cherchais. Mon père a une photo de lui, je vais la numériser dès que j'ai une chance.

Non ma grand-mère n'a pas été religieuse. Elle, sa mère et une de ses soeurs étaient membres de cet ordre religieux dont je cherche le nom et qui a vraisemblement été formé par le Père Frédéric ou un de ses adeptes. Comme sur la photo dans mon message initial, les membres avaient une tunique et le cordon Franciscains mais en plus, dumoins les trois que j'ai mentionné, avaient une ceinture avec un silice qui leur meurtrissait la chair comme dans le film 'Le code Da Vinci'. Les trois femmes ont été inhumées avec leur tunique. Ma grand mère est décédée alors que j'avais dix ans et j'étais chez-elle quand elle est morte et c'est là que j'ai vu sa blessure à la taille mais je croyais qu'elle s'était blessé avec ses ciseaux. C'est en voyant le film que j'ai fait le lien.
Je sais pas ou t'a trouvé ces informations mais moi, sur internet j'ai rien trouvé.
Tu parles d'un musée, as-tu ses coordonnées ?
Merci encore
Jacques
avatar
jacquesdeslauriers

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Renaud dit Deslauriers
Localisation Localisation : Mont-St-Hilaire, Qc.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité

http://www.renaud-dit-deslauriers.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par René Arbour le Mar 26 Nov 2013, 13:36

Bonjour Jacques
c'est indiqué sur la page web du Musée


890, boul. du Saint-Maurice, Trois-Rivières
Tél. : 819 370-1280
http://www.tourismetroisrivieres.com/fr/attraits-et-activites/musee-du-pere-frederic-janssoone/109

_________________
Promouvoir notre Forum dans l'Amitié et l'entraide
René Arbour mainsgif
avatar
René Arbour
Admin

Ce que j'aime Ce que j'aime : Loyauté, la gratitude, la franchise et le sens de l'humour . Sans oublier les recherches généalogiques, Je préfère être tutoyé.

Sexe : Masculin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Arbour, de Carufel, Beaudry, Binette, Theriault, Thouin, Pelletier, Dumas, Dubreuil, Fournier,
Age : 72
Localisation Localisation : Repentigny, (Québec)
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Retraité, Généalogie
Humeur Humeur : Enjoué. Patient et jamais rancunier

http://www.souches.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre religieux

Message par ghislaine le Mar 26 Nov 2013, 15:00

Frédéric Jansoone


[th]Naissance[/th][th]Décès[/th][th]Nationalité[/th][th]Béatification[/th][th]Vénéré par[/th][th]Fête[/th]
Bienheureux Frédéric Janssoone

Frédéric Janssoone
9 novembre 1838
Ghyvelde
4 août 1916  (à 78 ans)
Québec
Française
25 septembre 1988
par Jean-Paul II
l'Église catholique romaine
5 août au Canada
4 août ailleurs.
[color][font][ltr]
Frédéric Janssoone (9 novembre 1838 - 4 août 1916) est né àGhyvelde, dans le nord de la France, tout près de la frontière belge, dans un foyer très religieux.
C'est un bienheureux catholique célébré le 5 août au Canada et le4 août1 ailleurs.

[/ltr][/font][/color]
[ltr]Sommaire
  [masquer] [/ltr]
[color][font][ltr]

Origines, études et entrée en religion[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
A l'âge de 10 ans, il perd son père.
En 1852 il commence ses Humanités (études secondaires) au collège d'Hazebrouck tandis que son frère Pierre commence sa philosophie au Grand Séminaire de Cambrai.
En 1856, il devient commis-voyageur dans le textile à Estairesayant du interrompre ses études pour aider sa mère. Cette dernière meurt alors qu'il n'avait que 23 ans, Il décide toutefois de terminer ses études.
Il entre en juin 1864 chez les Franciscains Observants qu'il a connus par le Tiers-Ordre et sera ordonné prêtre le 17 août 1870. Il exerce alors différents ministères: aumônier militaire (quelques mois), sous-maître des novices à Branday, supérieur à Bordeaux, maison qu'il avait fondée avec deux autres confrères en 1871.
Peu de temps après, il s'installe en Terre Sainte où il occupe le poste de Vicaire Custodial de 1878 à 1888.
En 1881-1882, Frédéric Janssoone fait un séjour au Canada, invité par l'abbé Provencher, curé de Cap-Rouge près deQuébec, mais son intervention ne plût pas tellement à l'évêque, Mgr Taschereau. C'est donc plutôt à Trois-Rivières, qu'il décida, avec l'aide de l'abbé Luc Désilets, d'établir, en 1888, le Commissariat de Terre Sainte.
Sa vie au Québec[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
Le 13 juin 1888, il s'installe au Québec, dans la paroisse de Notre-Dame du Cap, à Trois-Rivières, où il a œuvré, jusqu'à l'arrivée des Oblats de Marie Immaculée en 1902, et où il est mort, d'un cancer à l'estomac le 4 août 1916. Ses actions sont nombreuses :
[/ltr][/font][/color]

  • Prédications

    • au Cap-de-la-Madeleine,
    • au sanctuaire de la Réparation à Pointe-aux-Trembles à Montréal,
    • chez les Franciscaines Missionnaires de Marie à Québec et dans toute la province.

  • Articles pour les Annales du Très Saint Rosaire et la Revue eucharistique, mariale et antonienne qu'il avait fondées en 1892 et de nombreuses revues populaires de piété.
  • Livres d'édification comme La vie de Notre-Seigneur et la Vie de Saint François.
  • Gestion, direction et financement du Commissariat de Terre Sainte.
  • Soutien et implication directe dans le développement des pèlerinages au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap.
[color][font][ltr]
« Le Père Frédéric représente bien cette spiritualité de la renaissance catholique du milieu du XIXe siècle fondée sur les confréries, sur la prédication visant la conversion et sur la fidélité aux obligations de la religion. » - Hermann Giguère, professeur associé à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval et supérieur général du Séminaire de Québec.
« Son originalité restera d'avoir donné jusqu'au bout le témoignage de la primauté du surnaturel et du spirituel ardemment défendu et annoncée à des milliers de gens dans un langage populaire et avec des moyens qui les rejoignaient et les nourrissaient ». (id)
Sa vie pendant toute cette période, et toute la fin de sa vie est donc fortement liée à la communauté de la Basilique Notre-Dame du Cap.
Un miracle décisif[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
le prodige des yeux
Le 22 juin 1888, vers 19 heures, 3 hommes entrèrent prier dans la petite église nouvellement dédiée à la Vierge du Rosaire au sanctuaire de Notre-Dame du Cap, le curé Désilets, le père Frédéric et M. Pierre Lacroix. Pendant qu'ils priaient il se produisit un évènement que le Père Frédéric a lui-même raconté : "La statue de la Vierge, qui a les yeux entièrement baissés, avait les yeux grandement ouverts; le regard de la Vierge était fixe; elle regardait devant elle, droit à sa hauteur. L'illusion était difficile : son visage se trouvait en pleine lumière par suite du soleil qui luisait à travers une fenêtre et éclairait parfaitement tout le sanctuaire. Ses yeux étaient noirs, bien formés et en pleine harmonie avec l'ensemble du visage. Le regard de la Vierge était celui d'une personne vivante; il avait une expression de sévérité, mêlée de tristesse. Ce prodige a duré approximativement de cinq à dix minutes."
Fête[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
Le 4 août. Au Canada, la célébration en est reportée au 5 août.
Citations[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
« Vous nous avez envoyé un saint; un saint et un religieux d'une puissance extraordinaire. On se le dispute littéralement. Les malades le cherchent et le suivent partout. C'est un homme de Dieu. Plus on voit cet homme de près, plus on le vénère et on l'admire. Si vous voyez ses supérieurs, vous pouvez les assurer qu'il vit comme un saint. Il faut vivre avec cet homme extraordinaire pour voir ce qu'il y a en lui de vertu, d'intelligence, de cœur et de noblesse. » (Luc Désilets - Curé, 1881)
Béatification[ltr][modifier | modifier le code][/ltr]
Le "Bon père Frédéric", comme on l'appelait au Québec, a été béatifié par Jean-Paul II le 25 septembre 1988.[/ltr][/font][/color]
avatar
ghislaine
colombos et colombines
colombos et colombines

Ce que j'aime Ce que j'aime : camping genealogie

Sexe : Féminin Patronymes recherchés Patronymes recherchés : Patronymes recherchés
belisle lefebvre meagher dicaire prefontaine raby dufresne
Age : 70
Localisation Localisation : deux montagnes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum